Friday, June 1, 2018

ARTEFACT une exposition signée Jocelyn Guilbault

Je peins en autodidacte depuis plus de 25 ans. C’est par hasard que j’ai commencé à employer la cire. Des crayons de cire pour être plus précis. Je les ai d’abord utilisés normalement, c’est-à-dire à froid. Puis, j’ai eu l’idée de les faire fondre et d’en faire un usage beaucoup plus proche de la peinture que du crayon.

© Jocelyn Guilbault

Qu’ils soient figuratifs ou abstraits, réinterprétations d’images ou inventés de toutes pièces, mes sujets ont tendance à être statiques; ils sont souvent décontextualisés, en plan frontal, et ils sont caractérisés par des compositions simples, des atmosphères calmes, qui sont mises en valeur par les aplats, les rides, les motifs, les mouvements de la cire. Je veux exploiter les reliefs, la capacité du médium à recevoir des marques et des hachurages participant directement à l’élaboration de mon travail.

© Jocelyn Guilbault



Par ailleurs, je m’intéresse à la forte densité des couleurs rendues par la cire. Si ce médium ne se prête pas à la transparence, sa composition chimique transfère au sujet peint une qualité de lumière particulière : interne, intime, intrinsèque. Cette caractéristique, qui devient un enjeu de créativité, m’incite à une analyse préalable et approfondie des couleurs. Mon objectif est alors, par une sorte d’édification des couleurs, de rendre le sujet dans toute sa complexe clarté, d’en accentuer la présence.
En fait, un sujet me captive et m’émeut par son potentiel de déploiement des capacités picturales de la cire : il fonctionnera s’il est adéquat pour la cire. C’est donc autant le médium qui sert le sujet que l’inverse.
L’idée, plus ou moins claire pour moi au début, était d’apprivoiser ce médium un peu saugrenu, de le dompter. Développer un langage pictural propre à la cire, apprendre à manier des outils ad hoc, mettre au point des techniques et des processus adéquats, tout ça est devenu ma tâche principale, ma quête, bref, ma démarche artistique.


Jocelyn Guilbault

Friday, May 11, 2018

Mai, c'est le mois de l'estampe à la Galerie Art Plus


 Bienvenue au mois de l'estampe !
Voici quelques examples de ce qui vous attend à la Galerie Art Plus.
Les différentes techniques seront en vedette tout au long du mois. 

Le Burin

Le dessin est gravé à la main sur une plaque de cuivre à l’aide d’un petit outil : le burin. Le trait gravé sur le métal forme un sillon très net en forme de "V". C'est la grosseur du burin ainsi que la pression de la main qui détermine la largeur et la profondeur des traits gravés ce qui donnera les diverses tonalités du dessin. Les croisés plus ou moins rapprochés créeront des gris optiques. (C. Roy)

Christiane Roy  ©

Eau-forte

Un procédé qui utilise les propriétés chimiques de l’acide (perchlorure de fer) pour creuser dans le cuivre. Il faut d’abord appliquer un vernis sur le métal afin de le protéger. L’accumulation des lignes tracées crée les différents tons de gris et le volume. L’acide arrive à gruger la matrice aux endroits où le vernis est enlevé. (P. Mainguy)

Philippe Mainguy ©



Manière noire (mezzotinto)

Il s’agit de grainer le cuivre uniformément de petits trous, avec un outil«le berceau». Le grain doit être extrêmement régulier et serré pour retenir l’encre «taille-douce», afin d’obtenir un noir parfait et velouté.
Le berceau : demi-cylindre fixé sur un manche et hérissé de minuscules pointes. Un mouvement de balancement du manche d’avant en arrière puis de gauche à droite permet de cribler le cuivre de façon régulière et uniforme. (D. Chapman)

Deborah Chapman ©

Thursday, April 12, 2018

« Céramique et photographie en toute intimité » de Francien Lemieux


                                                               Mises à l’ombre…

           

            Je me suis inspirée des différentes conventions relatives au statut de la femme dans les sociétés pour exposer les préjudices encore existants à son égard  au 21ième siècle.  Certaines évoluent dans un milieu progressiste et libéral.  D’autres, assujetties à un régime politique et religieux, n’ont pas les mêmes opportunités.  J’invite le spectateur à lever le voile sur la face cachée des femmes du monde dans lequel nous vivons où qu’elles soient…

            Ma démarche en tant que sculpteur met en évidence la morphologie du corps féminin et les raisons invoquées de leur mise à l’ombre.  Telle une collection de trophées accrochés au mur, ces figures sans membres évoquent à la fois,  l’aspect d’objet convoité et l’intégrisme que trop souvent on lui impose.  C’est à travers la flexibilité de l’argile que je tente de mettre en évidence l’immobilité et l’inflexibilité des mentalités réfractaires au progrès sociétaire d’égalité des sexes.  Fermement attachées à des traditions anciennes et misogynes, certaines religions prohibent toute tentative d’affranchissement des femmes recourant même à la violence la plus extrême.

            Le contraste entre l’éclat de la glaçure de cuivre manganèse et le ton noirci de l’oxyde de fer évoque ici le lien enjôleur nécessairement présent entre la séduction et la manipulation.   L’intégration de la corde met en évidence l’enfermement et la vulnérabilité des femmes qui vivent dans la soumission et l’abnégation.  Les nœuds souvent utilisés ici comme décoration, sous-entendent une situation de servitude insidieuse.

            Selon moi,  il est essentiel de poursuivre toutes les luttes menées au cours de notre histoire qui ont contribué à améliorer le sort des femmes  dans le milieu du travail comme dans la vie privée.  Nous devons continuer à combattre toutes les formes de discrimination et d’inégalité envers les femmes et les hommes pour un avenir meilleur.


Francine Lemieux
Sculpteure


© Francine Lemieux

© Francine Lemieux

© Francine Lemieux

Saturday, March 24, 2018

Durivage et Vincelli « Entre rêve et réalité » jusqu'au 1er avril 2018

Jusqu'au 1er avril.
La salle de la Galerie Art Plus a un air de printemps.
Il est encore temps de visiter l'exposition « Entre rêve et réalité ».
Faites vite, les oeuvres disponibles se font de plus en plus râre.

Until April 1st.
At Galerie Art Plus, spring is in the air...
Still time to visit «Entre rêve et réalité »
Hurry, the available works are fewer and fewer.








©Gloria Vincelli

©Johanne Durivage





Bienvenue à tous !
Welcome all !

Sunday, March 11, 2018

« Entre rêve et réalité » Johanne Durivage et Gloria Vincelli continuent de nous émouvoir...


Le piano...source de sensations, de vie et de coeur. 
Dans le silence de la contemplation, on imagine entendre la touche du doigté agile et sensible. 


Clavier non tempéré.© Johanne Durivage

Ensuite, il y a ces visages envoûtants, transmetteurs d'une vérité des plus pûre. 



Unir le corps et l'esprit © Gloria Vincelli
Tout le mois de mars, les oeuvres de Johanne Durivage et de Gloria Vincelli vous transportent dans un monde où l'amitié donne le ton à cette émouvante exposition.

Monday, February 26, 2018

« Entre le rêve et la réalité » Une exposition signée Johanne Durivage et Gloria Vincelli

English follows

Pour lancer sa saison 2018, la Galerie Art Plus a le plaisir d’accueillir Johanne Durivage et Gloria Vincelli dans une exposition intitulée Entre rêve et réalité.

Venez découvrir les personnages hauts en couleur, sur toiles et sur papiers, que ces deux artistes de Montréal vous réservent.

Bienvenue à tous !

©Johanne Durivage


© Gloria Vincelli


Galerie Art Plus is excited to open its 2018 season with «Entre rêve et réalité» (Between Dreams and Reality), an exhibition presented by Johanne Durivage and Gloria Vincelli, featuring works on paper and canvas.

Come discover a world of colourful images these two talented Montréal artists have to offer.

Welcome all !
 

Thursday, November 23, 2017

Les Rebelles/Rebelles 2017

Merci à Olivia Enns pour le texte du blog de cette semaine.
Thank you Olivia Enns for this week's blog.

English follows

«L’art lave notre âme de la poussière du quotidien » 
 Pablo Picasso

À la Galerie Art Plus, l’exposition Rebelles/Rebelles vous propose une collection éclectique d’œuvres signées par une cinquantaine d’artistes de la région qui toutes nous apportent une bouffée d’air frais. Tour à tour, ces œuvres envoûtantes, contemplatives et parfois humoristiques, nous touchent par leur puissance. 
Vous serez enchantés par la façon dont la photographe Liz Davidson joue avec la lumière et l’ombre et vous serez sans doute attirés par les œuvres de Guy Parent, qui nous présente les États américains sous un nouvel angle par l’entremise de grands blocs de couleurs vives qui rappellent les années soixante.
Nostalgiques et fantaisistes, les œuvres d’Hélène Grandbois et de Lucie Hébert nous transportent dans un univers qui nous rappelle l’enfance où tout est possible. Quant aux sujets de Daniela Zékina, ils semblent appartenir à une autre ère historique, car l’artiste y mêle des reflets cuivrés à des touches de blanc-neige afin de glorifier le corps féminin. À titre comparatif, les portraits de Vicki Tansey se démarquent par un langage fluide et spontané.
Venez-y faire un tour pour retrouver des souvenirs d’enfance, admirer la nature présentée sous plusieurs loupes différentes ou vous imprégner des propos audacieux énoncés de ces artistes locales.
L’exposition Rebelles/Rebelles est à l’affiche jusqu’au 24 décembre.   


“The purpose of art is to wash off the daily dust from our souls”- Pablo Picasso

At Galerie Art Plus, the exhibition Rebelles/Rebelles brings together works by 53 local artists. The works are mesmerizingly diverse, contemplative, often humorous and always powerful. For example, you may be intrigued by Liz Davidson’s playfulness with light and shadow. Cleverly juxtaposed to Davidson you can study Guy Parent’s large blocks of color, representing different American States.
Works created by Hélène Grandbois and Lucie Hébert are whimsical and nostalgic, imbued as they are with a sense of innocence and purity. As for Daniela Zékina, she seems to reach back to another historical era, marrying copper tones with snow-white touches in order to pay homage to the female body. By comparison, Vicki Tansey’s fluid, liberal movements give portraiture a completely new definition.
Drop by to revisit childhood memories, see nature from numerous different perspectives, or be engaged by bold statements, be they environmental, political, or sociological.
Rebelles/Rebelles is on display until December 24.


              Vue d'ensemble. © Liz Davidson,Guy Parent,Monique Dupras, Kylie Sandford, Carole Nadeau

Liz Davidson ©

Hélène Grandbois ©

Lucie Hébert ©

Daniella Zékina ©

Tuesday, October 31, 2017

L'exposition Rebelles/Rebelles

C'est avec plaisir que la Galerie Art Plus vous invite au vernissage des Rebelles/Rebelles qui se tiendra le samedi 4 novembre à 14 h , au 8 rue Maple à Sutton.
En novembre et décembre, l'abondance est au rendez-vous. C’est le temps de faire le plein d’essentiel à la Galerie Art Plus où une cinquantaine d’artistes rebelles exposent leurs plus récentes œuvres petits formats. Ce happening de la saison des fêtes est le plus courru de la région.
À bientôt !

Hello all !
It is with great pleasure that Galerie Art Plus invites you to the Rebelles/Rebelles vernissage held Saturday November 4th at 2 pm, at 8 rue Maple, Sutton.
In November and December, you will find abundance at Galerie Art Plus. Over 50 «Rebelles» artists exhibit their most recent artworks all in the same small format frames. This Holliday Season happening is the best little show in town.
See you then!

Sunday, October 8, 2017

Impermanence... Vicki Tansey à la Galerie Art Plus

« Impermanence est la première d’une série d’œuvres exécutées au cours des six à huit dernières années, une période de grands changements dans ma vie, à l’image des nuages, de leurs mouvements incessants qui les métamorphosent et les font disparaître dans les cieux.

« Encres, baguettes, suie, plumes, branchages, pinceaux, pluies, vents… papier délicat dans la paume de ma main… panneaux qui s’envolent et se dispersent à travers les champs… vitre, toile brute… caresse intime, attaque fulgurante. Rien que ça et tout ça.

« Corps de danseur, corps de nuages. Dessins et peintures sont la reconnaissance et l’alliance des énergies qui vivent en nous et au-delà de nous. »
Vicki Tansey


©Vicki Tansey

«An engagement spanning the last seven years, clouds are the subject of this body of work.
They belong to no one - are not influenced, determined or defined by country, politics or beliefs.
Appearing and disappearing, they are in continual transformation.
It is this characteristic that has drawn and connected me to their presence and to expressing, through them, the nature of impermanence that we all share.
The materials and conditions: inks, sticks, soot, feathers, plant stems, brushes, rain, wind…delicate papers held in the palm of my hand… panels flying and spread wide across field grasses…window panes, raw canvases, intimate touches, storm-energized attacks…any and all of these.
Dancer body. Cloud bodies. These drawings and paintings are a recognition and partnering of the energies that live within and beyond us. »
Vicki Tansey



©Vicki Tansey

©Vicki Tansey

Wednesday, September 27, 2017

Michel Dupont et Louise Bellier

Jusqu'au 1er octobre, Michel Dupont et Louise Bellier vous éblouiront avec leur exposition Tandem Papier.
La série d’estampes intitulée Le bruit de la soie de Michel Dupont est une suite d’œuvres dans lesquelles l’élément clé est le blanc du papier. La plus grande partie des pièces sont uniques et ont été réalisées avec différentes techniques d’imprimerie : pointe sèche, collagraphie et assemblage de différentes parties d’estampes.
Louise Bellier met en scène L’univers de nos errances, une série d’œuvres urbaines représentant nos désirs et nos états d’âme où le papier est à la fois le lieu de la sculpture et de l’écriture.


© Michel Dupont

© Louise Bellier

© Michel Dupont

© Louise Bellier